home


 

Ferial KOU ADR IA

 


Shéhérazade, multiple et intemporelle…

par Tahar Djaout

La peinture, comme tous les arts, est l’expression d’une intériorité, d’un univers enclos cherchant à se libérer de ce qui le ligote. Elle consigne les pulsations évadées, celles qui ont réussi à franchir « l’espace du dedans », son opacité et ses méandres…

Ses peintures donnent l’impression d’esquisses, de compositions ininterrompues, juste au moment où les personnages (toujours des femmes) émergent de la matière, formes contorsionnées esquissant quelques mouvements pour rejeter la gangue qui les emprisonne. C’est comme si l’artiste refusait d’achever sa construction , la laissant libre de son devenir et de ses développements, repoussant devant elle les horizons afin que ni celui qui peint, ni celui qui regarde ne se sentent entravés dans leur cheminement et dans leur interrogation.

L’univers de Ferial KOUADRIA est comme un conte que se déroule sans dévoiement et sans rupture, avec, jaillie des

« Mille et une nuits »,

Shéhérazade multiple et intemporelle, se dévide devant nous le mystère d’une histoire sans début et sans fin…des rebondissements, à l’infini.

 

Il s’agit aussi de retrouver le temps, de le river à nos les désirs. C’est pour cela que Shéhérazade nous rejoint en enjambant les siècles…

_____________________

C’est au travers du travail du motif, formel et chromatique, qu’il faut rechercher le fonctionnement et la portée symbolique de ce travail.

Mais toi, passant, qui informeras l’ami de tous mes tourments, dis-lui que j’ai enduré des souffrances que nul ne saurait décrire….

Patrick Barrès, Toulouse


 

 


 

Née le 29 octobre 1966 à Constantine (Algérie)

Diplômée de l’école supérieure des

Beaux-arts d’Alger - Peinture

Diplômée de l’école supérieure des Beaux-arts de Paris  - Peinture

Diplômée eninfographie - multimédia

Expose régulièrement depuis 1987, représentée dans plusieurs collections publiques ou privées.

Principales expositions personnelles :

  • Centre culturel français de Constantine
  • Centre culturel Mohamed Mohamed El-Aid El Khalifa, Constantine
  • Université de Constantine
  • Hôtel El Aurassi, Alger
  • Galerie Squifa, Alger
  • Salle d’apparat - La Locomotive  -  Paris
  • Espace Rotonde - Montpellier
  • Salle d’apparat  -  Le Koch  -  Paris
  • Centre culturel les Ormes  - Toulouse
  • Hôtel Seybousse - Annaba (Algérie)
  • Palais de la culture Malek Haddad - Constantine
  • Galerie (Marseille)
  • Galerie Zart 03 (Allier)
  • Mai 2010 : l'épopée de Balkis, au CCF de Constantine (Algérie)


Comment parler de la caravane du beau

Et comment la reconnaître

Et avouer sa présence.

A quoi ressemble t’elle ?

Est-ce

 Ce flux ?

Est-ce

 Une plante ?

Un parfum,

Fleur,

 Couleurs, image, lieu, temps, espace,

Animal,

 Matière,

Moi

J’ai choisie

Un être...

Pour ce long chemin qu’il faut que je traverse seule

J’ai vu

Les hommes,

La terre,

La misère,

J’ai senti

La douleur.

Ma douleur ou celle des autre ? Je ne sais plus ?

J’ai senti les couleurs comme un parfum d’exil...

J’ai senti les fleurs et mon âme fut ébahie par cette sensation de chaleur et j’ai dit merci nature...

J’ai senti l’eau comme un autre corps qui se réveille d’un long voyage et j’ai dit merci nature...

J’ai trempé mes pieds pour nager et j'ai vu la mer rouge et des pierres sublimes d’un autre éclat et de couleur et j'ai dit merci..

Mais la tristesse envahit mon âme.

J'ai levé la tête et j'ai vu la lune et je me suis dit : pourquoi ressentir tout ces merveilles si je ne puis offrir...

Alors j'ai pris le sable, la couleur, l’eau, le parfum, et la douleur de mon âme pour reste humble face à la personne que je croiserai

En quête d’une personne qui aura oublié le respect de la création...

Après un long voyage, j’ ai croisé la Reine de Saba et je me suis inclinée devant son créateur.


Ferial         







 







© Copyright 2010 Design et Réalisation Trifiro-Développement